Home / Conseils / Autoconsommation photovoltaïque avec revente surplus

Autoconsommation photovoltaïque avec revente surplus

Autoconsommation solaire revente électricité

L’autoconsommation solaire avec revente surplus a économiquement tout son sens. Cependant, sa mise en oeuvre est plus complexe d’un point de vue administratif. Les clés de l’injection surplus

Rappel du principe

Votre installation solaire surdimensionnée va assurer deux fonctions. En premier lieu, vous allez consommer la totalité de l’électricité solaire disponible que votre résidence pourra absorber en temps réel. En second lieu, le reste de votre production solaire va être injectée sur le réseau.

Pour l’autoconsommation, vous allez réduire le montant de votre facture d’électricité réseau. Pour l’injection surplus, votre électricité solaire va assurer un complément de revenu.

Configuration type

En général, il vous sera proposé un kit solaire de 3 KWc. Plusieurs raisons à cela. La centrale de 3 KWc est parfaitement maîtrisée par les installateurs. Jusqu’à aujourd’hui, le 3 KWc est la centrale de référence du modèle d’affaires revente réseau. En outre, il faut saisir qu’il sera facturé pratiquement la même journée de travail entre un 3 KWc et un kit solaire de 2 KWc. Pour finir, plus vous avez de production solaire, plus il sera aisé de descendre le coût de production du KWh solaire.

Les aides

Votre installation mise en oeuvre par un professionnel photovoltaïque vous donne droit à des avantages financiers. En premier lieu, il existe une prime dite d’investissement. Cette prime s’élève actuellement à 40 cts/€ le Wc. Ainsi, pour une centrale en autoconsommation de 3 KWc, la prime s’élève à 1200 euros. Il est à noter que son versement s’effectue sur 5 ans par l’acheteur obligé. Deuxièmement, l’injection du surplus est rémunérée 10 cts/€ le KWh sans indexation. De sorte que toute la production est valorisée.

Attention toutefois d’avoir un tarif de revient en dessous de la rémunération du surplus. Au risque de perdre de l’argent.

L’aspect réglementaire

Tout comme le modèle de la vente en totalité réseau, l’autoconsommation photovoltaïque revente surplus est soumise à différentes démarches. D’une part, il faut déclarer l’installation des panneaux solaires en mairie, à travers une déclaration préalable de travaux. D’autre part, il faut signer un contrat d’accès et d’exploitation (CAE) avec Enedis. Ce dernier point déclenche également la procédure de contrat d’achat de l’électricité. Dans le cadre d’un contrat d’achat avec EDF OA, il vous faut également fournir une attestation de consuel. Pour conclure, l’installateur que vous aurez choisi devra être qualiPV pour pouvoir bénéficier des aides de l’état.

Autoconsommation partielle avec revente surplus

Un modèle économique intéressant qui mérite une attention particulière sur deux points essentiels. Le premier est de bien déterminer vos besoins pour savoir quelle part de solaire sera à considérer en économie de facture. Dans ces conditions, vous serez en mesure de chiffrer les revenus associés à la revente du surplus.

Une bonne estimation de la production solaire, associée à ces deux paramètres vous assurerons une bonne rentabilité de votre installation solaire. L’autoconsommation photovoltaïque en revente surplus s’appuie également sur une bonne politique d’achat, comme tous les autres kits solaires.

Pour aller plus loin > Qui d’autre qu’ EDF obligation d’achat, rachète l’électricité solaire. Les nouveaux acheteurs de l’électricité solaire

 

Crédit photo Flickr 1

Voir également

autoconsommation sur suiveur solaire

Tracker solaire en autoconsommation

La société AXOSUN spécialisée dans l’autoconsommation solaire assure toute la chaîne de valeurs à destination …