Home / Information / Coût de revient du KWh solaire

Coût de revient du KWh solaire

Comment calcule t-on le coût de production ou coût de revient du KWh solaire ?

Au contraire du KWh fixé par l’obligation d’achat sur 20 ans, le KWh solaire en autoconsommation est fixé généralement sur 25 ans. Voyons comment dégage t-on le prix de revient du KWh solaire.

A quoi sert le coût de revient KWh solaire

Déterminer son prix de revient permet d’élaborer un modèle d’affaire pour l’installation de son système solaire. Le coût de revient est aussi appelé LCOE.

LCOE est l’acronyme de Levelized Cost Of Energy, soit en français le coût actualisé de l’énergie.

Il correspond, pour une installation de production d’énergie donnée, à la somme des coûts actualisés de production d’énergie divisée par la quantité d’énergie produite, elle aussi actualisée. Il s’exprime en c€/kWh et est fréquemment employé dans la comparaison de différentes hypothèses de construction.

Le LCOE est une mesure du coût complet de production d’énergie pour un système donné. Il prend donc théoriquement en compte l’ensemble des coûts relatifs à une installation, et ce pour toute sa durée de vie. Dans la pratique, les coûts pris en compte se limitent la plupart du temps aux coûts :

  • Foncier / acquisition / construction / rénovation du système : investissements initiaux, remboursement d’emprunts, frais financiers et administratifs, assurances ;
  • Frais d’opération et de maintenance, main d’œuvre, matériel, provision onduleurs, monitoring et gardiennage ;
  • Coût du groupe électrogène et du combustible pour un système solaire hybride
  • Repowering éventuel en cours de durée de vie (nouveau panneau solaire)

Pour être complet, il faudrait également rajouter à cette liste d’éventuels coûts de démantèlement ou la valeur résiduelle des installations à la fin du projet.

Le Coût de Revient Actualisé est un ratio de coûts dits « actualisés ». Son coût comprend donc les frais financiers de la durée de la dette engagée.

Il est important de noter que le LCOE est une estimation et non pas un calcul de tarif réel : il repose sur des hypothèses de productible solaire qui peuvent être agressives ou conservatrices et de coûts de construction qui diffèrent selon les systèmes utilisés. La durée de vie utilisée dans les calculs de LCOE autoconsommation PV est généralement de 25 ans respectant le cahier des charges Autoconsommation solaire de l’Ademe, quand il sera calculé à 30 ans pour les collectivités.

Le coût de revient du KWh solaire peut être calculé sur différentes périodes. Durant le temps de financement de la centrale (7 à 15 ans) pour le comparer au coût réseau, sur 20, 25 et 30 ans, les centrales étant souvent exploitées sur de plus longues périodes.

Le coût de revient du KWh est un indicateur de comparaison entre différentes options de construction

Attention au coût ou prix de revient du KWh solaire

Le prix de revient du KWh ne concerne que les KWh effectivement consommés. Les KWh produits par une installation en toiture, non valorisés soit par la chauffe d’un ballon électrique ou la charge d’une batterie par exemple, n’entrent pas dans le calcul du LCOE. C’est le taux d’autoconsommation global (ou production solaire utile) qui déterminera la base de ce calcul à défaut de stockage.

La rentabilité d’un kit solaire PV incluant un parc de stockage avec batteries,  ou un système solaire hybride (groupe électrogène, éolienne, …) prendra en compte l’ensemble des coûts, de la technologie employée, aux combustibles éventuels nécessaires durant toute la durée de vie considérée.

Le calcul de l’autoconsommation solaire, se fera dans la performance de l’autoconsommation attendue en incluant tous les coûts de son fonctionnement  

Voir également

Obligation de déclaration d’autoconsommation

Dans le cas de l’autoconsommation sans injection, il est obligatoire de déclarer l’installation à ENEDIS.Cette déclaration passe par …